Contenu

Année 2017

L’industrie agroalimentaire bretonne en 2014 - 40 % des emplois salariés de l’industrie de la région
Avec plus de 58 000 salariés, la Bretagne demeure la première région française agroalimentaire en matière d’emploi. Ces industries, présentes sur tout le territoire, emploient 40 % des salariés des industries bretonnes. Le secteur se caractérise par un taux de valeur ajoutée plutôt faible, en dessous de la moyenne nationale. Les activités majoritaires dans la région, industries des viandes, du lait et fabrication d’aliments pour animaux, sont en effet les secteurs de l’agroalimentaire où la valeur ajoutée est la plus faible. Les industries des viandes dominent largement. En 2014, les volaillers renouent avec la rentabilité et le taux de marge redevient positif.
 
Les marchés fonciers de l’espace rural breton - Des disparités selon les territoires et le profil de l’acquéreur
En Bretagne, entre 2012 et 2014, 45 420 déclarations d’intention d’aliéner, projets de vente transmis par les notaires, ont été notifiées à la Safer, soit 96 660 hectares pour une valeur de 2,5 milliards d’euros. Ainsi, annuellement, 1 % du territoire régional change de propriétaire. Le marché agricole domine en concentrant 80 % des surfaces échangées en Bretagne. Entre 2012 et 2014, 6 100 ha perdent leur usage agricole, soit 6 % des surfaces vendues. Les trois quarts des ventes se dirigent vers le marché résidentiel et les espaces de loisirs. Elles représentent la moitié de la valeur échangée
 
Bilan agricole 2016 - Une conjoncture difficile dans plusieurs secteurs
La conjoncture 2016 s’avère laborieuse pour plusieurs secteurs agricoles. Celui du lait est particulièrement touché, avec un prix affaibli en début d’année par un contexte de surproduction. Les cours des bovins se réduisent, sous l’afflux notamment des réformes de vaches laitières. Indirectement, la grippe aviaire touche la Bretagne. En revanche, le prix du porc remonte, après plusieurs années de crise. La baisse du coût de l’aliment est par ailleurs favorable aux différents secteurs de l’élevage. En 2016, la sécheresse au printemps et à l’été perturbe la production de céréales et de légumes.