Contenu

Influenza aviaire dans le sud-ouest – Mobilisation des services de l’État et des acteurs de la filière avicole en Bretagne

Depuis la découverte, le 24 novembre 2015, du premier foyer d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans une basse-cour, la France a déclaré 74 foyers d’IAHP dans 8 départements du sud-ouest et particulièrement dans quatre d’entre eux (Landes, Pyrénées-Atlantiques, Dordogne et Gers).

Mesures nationales

Compte-tenu des enjeux à la fois sanitaires et économiques, le Ministère en charge de l’agriculture a mis en place une stratégie d’éradication du virus en 3 volets :

  • l’assainissement de la filière palmipède dans le sud-ouest par la mise en place de vides sanitaires,
  • la mise en œuvre d’une stratégie de surveillance renforcée sur l’ensemble du territoire,
  • la mise en place durable de mesures de biosécurité dans tous les élevages de volaille du territoire national.

Deux arrêtés prennent des mesures cruciales, non seulement pour les élevages de palmipèdes ou de gallinacés du sud-ouest, mais aussi pour les détenteurs de volailles, d’oiseaux captifs ou d’ornement, sur tout le territoire national.

L’Arrêté du 9 février 2016 déterminant des dispositions de lutte complémentaires contre l’influenza aviaire hautement pathogène suite à la détection de la maladie sur le territoire français organise la campagne de « dépeuplement » des palmipèdes du sud-ouest (18 départements concernés), suivi d’un vide sanitaire d’au moins 4 semaines, des opérations de nettoyage et de désinfection, avant repeuplement. L’objectif de ce vide sanitaire obligatoire à l’échelle d’une région est de stopper la circulation des virus IAHP.

L’Arrêté du 8 février 2016 relatif aux mesures de biosécurité applicables dans les exploitations de volailles et d’autres oiseaux captifs dans le cadre de la prévention contre l’influenza aviaire fixe des règles strictes de biosécurité applicables à compter du 1er juillet 2016 sur tout le territoire national Ces exigences sont très allégées pour les détenteurs non commerciaux (ex : basse-cour, oiseaux d’ornement).

Conséquences sur les exportations

Le développement de cette maladie dans le sud-ouest a entraîné la perte du statut indemne de la France et de nombreux pays, notamment en Afrique et en Asie, ont fermé leurs frontières à l’exportation tant pour les animaux vivants que pour les produits transformés.

Le site Internet EXPADON permet de connaître les conditions sanitaires à l’export.

Mise en œuvre en Bretagne

Retrouvez tous les détails de ces mesures dans la Note de la DRAAF concernant le renforcement de la surveillance et de la biosécurité sur l’ensemble du territoire et sa mise en oeuvre en Bretagne (format pdf - 28 ko - 24/02/2016).

Suivre les actualités sur l’influenza aviaire

Suivez en direct les actualités nationales de l’influenza aviaire sur le Site du Ministère en charge de l’agriculture.