Contenu

L’État et la Région Bretagne signent un plan pour l’avenir de la filière porcine

png - 333.6 ko

Dans un contexte de déséquilibre de l’offre et de la demande qui se conjugue avec une forte concurrence européenne, les éleveurs porcins en Bretagne ont eu un dialogue constructif avec les pouvoirs publics et l’ensemble des acteurs de la filière pour que des initiatives permettant d’assurer la pérennité de la production porcine en Bretagne soient prises.

Une mobilisation collective et durable

L’État et la Région réaffirment leur détermination pour que la filière porcine conserve sa place de pilier de l’agriculture et de l’agroalimentaire en Bretagne, région qui est, et doit rester, une des principales régions agricoles d’Europe.

"Il est important d’appréhender la crise actuelle comme ce qu’elle est : non pas la crise d’un cycle mais la crise d’un système qui questionne et interpelle la puissance publique mais aussi l’ensemble des maillons de la chaîne de valeurs : producteurs, abatteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs." Comme l’ont rappelé les ministres.

Plan d’actions : les trois chantiers

S’appuyant sur les nombreux échanges organisés, l’État et la Région appellent également à la mobilisation de l’ensemble de la filière pour mener les chantiers indispensables à la réussite collective. Ces chantiers, soutenus par la puissance publique, mais qui dépendent de la profession, doivent viser l’amélioration directe de la rémunération des exploitants :

1. Assurer une meilleure rémunération sur le marché intérieur et international

Objectif : Il s’agit de différencier l’offre française par une qualification appropriée de sa valeur environnementale et sanitaire, pour reconquérir les parts de marché perdues auprès des consommateurs en les satisfaisant au mieux. Cette différenciation doit favoriser une rémunération plus satisfaisante de la production. Elle doit également contribuer à favoriser la commercialisation de la production bretonne à l’international. En effet, la filière porcine doit rester une filière d’exportation.

2. Poursuivre l’amélioration de la compétitivité de chaque maillon de la filière

Objectif : La production agricole est soumise à un marché très concurrentiel. Les acteurs de la filière ont identifié une perte de compétitivité de la production française et bretonne que la puissance publique entend contribuer à résorber pour chaque maillon de la filière.
Ce diagnostic a été déterminant dans la structuration du Programme de Développement Rural du programme FEADER 2014-2020. C’est ainsi que trois appels à projet pour la modernisation des bâtiments d’élevage ont déjà été lancés par la Région. C’est, s’agissant de la seule filière porcine en Bretagne, plus de 6,5 Millions d’euros qui ont été engagés, tous financeurs publics confondus, accompagnant 235 exploitations, représentant 8 % des exploitations porcines bretonnes.

3. Encourager au regroupement de l’offre de porc vivant par une plateforme commerciale fédérative de la production bretonne

Objectif : Pour la filière porcine, le constat est fait d’une différence de structuration avec celle des grands compétiteurs. La coopération et la solidarité sont plus que jamais nécessaires dans un modèle qui refuse de s’orienter vers l’intégration.

Les engagements de l’État et de la Région tracent une feuille de route partagée par les professionnels et qui consiste à la mise en œuvre d’actions structurelles (aides à la modernisation des exploitations agricoles, investissements dans les abattoirs, organisation de la filière...).

L’État et la Région réuniront régulièrement l’ensemble des acteurs de la filière pour rendre compte de leurs actions, permettre aux acteurs de rendre compte des démarches qu’ils ont engagées, partager avec eux l’évolution de la situation et prendre les orientations pertinentes.



Télécharger le Plan pour l’avenir de la filière porcine en Bretagne
Télécharger le communiqué de presse de la Région Bretagne sur l’avenir de la filière porcine (format pdf - 736.2 ko - 23/02/2016)