Contenu

La Bretagne, région pilote de l’Observatoire des Mortalités et des Affaiblissements de l’Abeille mellifère

Télécharger l'affiche sur l'OMAA en BretagneUn Observatoire des Mortalités et des Affaiblissements de l’Abeille mellifère (OMAA) mis en place en région Bretagne et Pays de la Loire dans le cadre d’une phase expérimentale qui se tiendra jusqu’au 31 juillet 2019.

Une suspicion, une mortalité aiguë...

Quel que soit l’événement de santé, une visite des colonies pourra être réalisée :

  • Pour une suspicion de maladie réglementée de première catégorie ou lorsqu’un rucher est victime de mortalité massive aiguë (avec notamment suspicion d’intoxication) : le coût de la visite, des analyses et des mesures sanitaires est pris en charge par l’État.
  • Pour les autres troubles de santé : une visite du rucher par un vétérinaire reconnu compétent en apiculture et/ou un TSA (Technicien Sanitaire Apicole) peut être effectuée dans le(s) rucher(s). Elle est réalisée à la demande de l’apiculteur et financée par l’État dans la limite d’une visite par an et par apiculteur. Les frais d’analyses de laboratoire restent, eux, à la charge de l’apiculteur.

...Un guichet unique et des visites

Tout apiculteur constatant une mortalité ou un affaiblissement de ses colonies sur un de ses ruchers localisé en Bretagne, quels que soient l’événement de santé et le nombre de colonies touchées, est invité à le déclarer au guichet unique régional :

Bilan de la 1ère année

Au 31 juillet 2018, terme de la 1ère année de fonctionnement, le guichet a recueilli 274 déclarations, ce qui a déclanché 92 visites de ruchers. De nombreuses déclarations ont résulté de mortalités hivernales particulièrement élevées.

Pour en savoir plus

Pour plus de renseignements, le dispositif complet ainsi que les 1ers résultats sont expliqués sur la plate-forme ESA d’épidémiosurveillance en santé animale :