Contenu

Le fonctionnement

Le directeur de l’exploitation agricole (DEA)

Il assure la mise en œuvre de la stratégie de l’exploitation, son pilotage, sa gestion, son rôle pédagogique et ses activités d’expérimentation, de transfert technologique ainsi que de coopération professionnelle et internationale.

Le DEA est un agent du ministère en charge de l’agriculture nommé par le ministre.

Il fait partie de l’équipe de direction de l’EPLEFPA auquel appartient l’exploitation.

Les salariés de l’exploitation sont placés sous son autorité fonctionnelle directe.

Les salariés des exploitations sont rémunérés sur le budget de l’exploitation et relèvent du droit privé et de la convention collective. Ils réalisent les travaux courants de la production, de la transformation et de la vente, l’entretien du matériel et des bâtiments. Ils participent aux apprentissages pratiques des apprenants par le tutorat, en lien avec le DEA, les enseignants et les formateurs. Ils participent à la mise en œuvre des expérimentations.

L’exploitation agricole qui constitue un des centres de l’EPLEFPA (les autres pouvant être des lycées, centre de formation d’apprentis, centre de formation professionnelle et de promotion agricole, atelier technologique) est sous la coupe du conseil d’administration (CA) de l’EPLEFPA. Le conseil d’exploitation permet de formaliser les orientations examinées en CA.

Le conseil d’administration (CA)

C’est l’organe délibératif de l’EPLEFPA . Il prend les décisions qui organisent la vie de l’établissement ; fixe les principes de mise en œuvre de l’autonomie pédagogique et éducative et adopte le projet d’établissement, le budget et le compte financier, les règlements intérieurs des différents centres, ainsi que projet d’exploitation pluriannuel que le conseil d’exploitation a élaboré.

Le conseil d’exploitation

Présidé par le directeur de l’EPLEFPA, le conseil est composé du directeur de l’exploitation (ou de l’atelier technologique), de deux représentants d’élèves, de trois représentants du personnel d’enseignement, d’éducation et de surveillance, d’un représentant du personnel administratif technique, d’un représentant des salariés de l’exploitation, d’un maître de stage, d’un représentant des chefs d’exploitation de la filière concernée, d’un représentant des salariés de la filière, du président de la chambre d’agriculture ou de son représentant, du directeur départemental des territoires et de la mer (DDTM) ou de son représentant et d’un conseiller municipal de la commune siège.

Le réseau des exploitations et les rencontres des DEA

Des réunions régulières permettent aux DEA de partager et d’échanger leurs pratiques et leurs résultats technico-économiques, de réfléchir à une meilleure implication des équipes pédagogiques dans les activités des exploitations et de communiquer sur leurs projets d’expérimentation-développement. Ils définissent aussi des stratégies communes ou élaborent des projets collectifs. Des échanges techniques entre salariés ont également lieu ponctuellement.