Contenu

Niveau de risque vis à vis de l’influenza aviaire relevé suite à l’apparition de cas dans des pays voisins

ATTENTION : suite à la découverte de foyers dans le Tarn, tout le territoire métropolitain est passé en niveau élevé. Les nouvelles dispositions sont à lire sur l’article Influenza aviaire hautement pathogène H5N8 : passage en risque élevé sur l’ensemble du territoire métropolitain

A la suite de la découverte de nouveaux cas d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 dans plusieurs pays d’Europe [1], et sur la base d’un avis de l’ANSES, le ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a décidé de relever le niveau de risque vis‐à‐vis de la maladie de "négligeable" à "modéré" sur l’ensemble du territoire national.

Les cas détectés récemment chez nos voisins européens touchant plus particulièrement les oiseaux migrateurs, le ministère a également relevé le niveau de risque dans les zones humides qui concentrent la faune sauvage et constituent des arrêts sur la route des oiseaux migrateurs. Dans ces zones dites « zones écologiques à risque particulier », le risque vis‐à‐vis de l’influenza aviaire est désormais qualifié d’"élevé".

En Bretagne, cette zone concerne 477 communes situées sur le littoral (consulter la liste des communes concernées par le risque élevé (format xls - 52 ko - 18/11/2016)) comme indiquée sur la carte ci-dessous :

jpg - 2.4 Mo
Carte des zones à risque élevé vis-à-vis de l’IAHP en Bretagne au 18 novembre 2016

Cette élévation des niveaux de risque conduit à mettre en place sur l’ensemble du territoire des mesures de biosécurité renforcées, définies par l’arrêté du 16 mars 2016 Lien vers Legifrance, afin d’éviter toute incursion éventuelle de ce nouveau virus sur le territoire national.

Télécharger le dépliant des mesures de biosécurité à mettre en placeCes mesures concernent les élevages professionnels de volailles, les basses cours des particuliers, les déplacements et rassemblements d’oiseaux (gibiers à plumes, appelants, pigeons, oiseaux d’ornement).

Dans les zones à risque élevé (477 communes), les animaux de basse cour doivent être confinés ou protégés par des filets. Les rassemblements d’oiseaux sont interdits. Les lâchers de gibier à plumes et les déplacements d’appelants sont interdits.

Les mesures relatives aux basses cours sont rappelées dans le dépliant expliquant les mesures de biosécurité à mettre en place dans les basses cours (format pdf - 125.9 ko - 18/11/2016).

Contacts

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la direction en charge de la protection des populations de votre département par téléphone ou leur envoyer un message par voie électronique.

Pour en savoir plus

Le ministère en charge de l’agriculture a mis à disposition un portail spécial dédié à la stratégie de gestion de l’influenza aviaire hautement pathogène en France : http://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-strategie-de-gestion-dune-crise-sanitaire

[1] Allemagne, Autriche, Croatie, Danemark, Hongrie, Pays-bas, Pologne, Suisse