Contenu

Qualité de l’eau : attention aux produits anti-limaces

png - 31.5 ko
Télécharger la plaquette d’information anti-limace

L’utilisation de produits anti-limaces à base de métaldéhyde (substance active de nombreux produits anti-limaces) dans les jardins et les massifs peut entraîner, lors de périodes de pluies, le transfert du produit dans les cours d’eau. C’est particulièrement problématique lorsque ces eaux sont utilisées pour la production d’eau destinée à la consommation humaine, ce produit dans l’eau étant très difficile et onéreuse, voire impossible.

Depuis 2013, la recherche du métaldéhyde dans le cadre du contrôle sanitaire de l’eau, a été généralisée sur toute la région Bretagne. Outre des détections ponctuelles dans des retenues ou cours d’eau, les premiers résultats ont également mis en évidence le transfert de cette molécule dans des nappes d’eau souterraine où elle est stable et persistante dans le temps.

Malgré la présence de dispositifs destinés à retenir les produits phytosanitaires, du métaldéhyde a parfois été retrouvé à des concentrations supérieures à la limite réglementaire de 0,1 μg/l dans l’eau produite par quelques stations de traitement. Même si le seuil de toxicité n’a pas été atteint et qu’aucune restriction de consommation n’a été nécessaire, il convient d’éviter toute contamination de l’eau potable par cette substance.

Une plaquette d’information (format pdf - 1.6 Mo - 23/01/2017) à destination du grand public, ainsi que des services techniques des collectivités, a été réalisée. Elle présente les alternatives à l’utilisation des produits anti-limace à base de métaldéhyde.