Contenu

Quiz spécial Space 2016 : les réponses

Vous avez été plus de 200 personnes à participer au quiz spécial Space 2016 concocté par la DRAAF Bretagne. Ces questions reprennent la quasi-totalité des thématiques agricoles gérées par la DRAAF, de l’enseignement agricole à la santé des animaux, en passant par les statistiques de production agricole et l’agroécologie.

Retrouvez ci-dessous les réponses à ce quiz avec un lien vers chaque rubrique de notre site internet qui permettra d’en savoir plus sur une question en particulier.

png - 348.8 ko
I. Quelle est la part des femmes dans les actifs agricoles en Bretagne ?
A. Un quart
B. Un tiers
C. La moitié

Réponse B : en 2010, en Bretagne, près de 22 000 femmes travaillent de façon permanente dans les exploitations agricoles. Elles représentent 32 % des actifs agricoles (taux équivalent au niveau national). Pour plus d’information, voir la publication Résultats du recensement agricole 2010 - Un meilleur statut pour les femmes en agriculture

II. Quelle est la part de la SAU occupée par l’agriculture biologique en Bretagne ?
A. 4 %
B. 8 %
C. 12 %

Réponse A : en 2014, l’agriculture biologique occupe 69 326 ha en Bretagne, soit 4,1 % de la SAU bretonne. Pour en savoir plus sur l’agriculture biologique en Bretagne, voir la rubrique Agriculture biologique de la statistique agricole.

III. Combien une vache laitière produit-elle de lait en moyenne en Bretagne ?
A. 800 mL/h
B. 800 cL/h
C. 800 dL/h

Réponse A : en 2014, la Bretagne livrait 5,4 milliards de lait avec 751 398 vaches laitières soit une production de 7 188 L/an/vache laitière, soit 19,7 L/jour/VL, soit 820 mL/h/VL. Pour en savoir plus sur la production laitière en Bretagne, voir la rubrique Lait de la statistique agricole.

IV. Quel est le nombre de porcs charcutiers produits par an pour 1 habitant en Bretagne ?
A. 4
B. 40
C. 400

Réponse A : en 2014, la Bretagne a produit 13,4 millions de porcs et avait une population de 3,273 millions d’habitants soit un ratio de porc produit par habitant de 4,2. Pour en savoir plus sur la production porcine, voir la rubrique Porcs de la statistique agricole.

V. Un GIEE c’est :
A. un groupe interactif d’éleveurs engagés syndicalement
B. un groupe d’intervention pour l’emploi et l’éducation
C. un groupement d’intérêt économique et environnemental

Réponse C : institué en 2014 suite à la loi d’avenir pour l’agriculture, les GIEE sont des Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) qui permettent une reconnaissance officielle par l’État de l’engagement collectif d’agriculteurs dans la modification ou la consolidation de leurs pratiques en visant une performance économique, environnementale et sociale. Pour en savoir plus, voir la rubrique dédiée aux GIEE : groupements d’intérêt économique et environnemental.

VI. L’objectif de réduction d’utilisation des produits phytosanitaires fixé par le ministre d’ici 2020 est de :
A. 25% de réduction
B. 30% de réduction
C. 50% de réduction

Réponse A : revu en novembre 2015, la plan Ecophyto a revu ses objectifs de diminution d’usage de pesticides : l’objectif de réduction de 50% du recours aux produits phytopharmaceutiques en France en dix ans est réaffirmé, mais en suivant une trajectoire en deux temps. D’abord, à l’horizon 2020, une réduction de 25% est visée, par la généralisation et l’optimisation des techniques actuellement disponibles. Ensuite, une réduction de 25% supplémentaires à l’horizon 2025 qui sera atteinte grâce à des mutations plus profondes. Pour suivre l’évolution du plan Ecophyto en région.

VII. Le plan Ecoantibio a pour objectif :
A. De soutenir financièrement l’utilisation des antibiotiques en élevage
B. De supprimer l’utilisation des antibiotiques en élevage
C. De lutter contre l’anti-biorésistance

Réponse C : Le développement de l’antibiorésistance constitue un enjeu de santé publique au niveau mondial qui justifie une prise de conscience accrue et nécessite une action urgente. Compte tenu du nombre d’acteurs concernés et de la diversité des questions soulevées, une approche globale prenant en compte à la fois le domaine vétérinaire et la médecine humaine est devenue indispensable. La plan Ecoantibio est un plan pluriannuel mis en place par le ministère en charge de l’agriculture visant à réduire l’utilisation des antibiotiques en élevage.
Pour en savoir plus, voir la rubrique Plan Ecoantibio alimenté par le Service Régional de l’Alimentation qui a en charge la mise en place du plan en Bretagne.

VIII. Dans l’enseignement agricole Breton, quelle est la part des élèves de sexe féminin à la rentrée 2015?
A. 23,8 %
B. 49,7 %
C. 64,2 %
png - 28.6 ko

Réponse B : le taux de féminisation de l’enseignement agricole en Bretagne était de 49,7% pendant l’année scolaire 2015-2016 soit 8182 filles alors qu’il était de 50,4% au niveau national.
Pour en savoir plus, voir l’article Rentrée scolaire et Cartographie de l’enseignement agricole en Bretagne.

IX. Quelle est l’essence d’arbre la plus présente dans la forêt bretonne ?
A. Chêne
B. Saule/Bouleau
C. Pin maritime

Réponse A : le volume de bois en Bretagne est estimé à 59 millions de m³. Le chêne pédonculé et rouvre est l’essence dominante avec plus de 16 millions de m³, soit plus du quart de la surface forestière bretonne. Le pin maritime occupe moitié moins de surface que le chêne.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur la rubrique dédiée à la La forêt bretonne et la filière bois .

X. Que signifie PNA ?
A. Programme National pour l’Alimentation
B. Plan Nutrition et Alimentation
C. Plan National pour l’Alimentation

Réponse A : le Programme national pour l’alimentation (PNA) a été défini dans la loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, promulguée le 27 juillet 2010. Il vise à assurer à l’ensemble des Français une alimentation sûre, diversifiée et en quantité suffisante.
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter l’espace dédié au Bien manger/Programme National pour l’Alimentation qui est géré par la DRAAF Bretagne.