Contenu

Trophées de l’agro-écologie 2019-2020 : désignation des lauréats bretons

Dans le cadre de l’édition 2019-2020 des Trophées de l’agro-écologie lancée en mai 2019, neufs candidats individuels se sont présentés en Bretagne pour la catégorie "Prix de l’innovation" et quatre candidats pour la catégorie "Grand prix de la démarche collective".

Le CPSA de Combourg (attaché à l’EPL du Rheu), l’IREO de Lesneven et le LEGTA du Fouesnant se sont portés volontaires en mobilisant leur formation initiale et pour adultes en BTSA Analyse, Conduite et Stratégie de l’Entreprise agricole pour évaluer les 9 candidatures "Prix de l’innovation".

Le travail d’analyse des activités au regard des performances économique, environnementale et sociale a donné lieu à une présentation devant un jury, par chacun des groupes, le 6 février dernier.

Ce jury régional était composé de 5 personnes : Jean-Yves Porhiel, référent agro écologie de la CRAB, Émilie Labussière, chargée des politiques d’adaptation environnementale des systèmes de production agricole à la Région Bretagne, Hervé Longy, animateur national pour l’enseignement agricole dans le domaine de la transition agroécologique en élevage, Éric Plaze, chargé de mission expérimentation et innovation pour l’enseignement agricole de la DRAAF Bretagne et Anaïs Mailhé, chargée de l’organisation des trophées de l’agro-écologie à la DRAAF Bretagne.

Après les présentations, le jury a délibéré et désigné les lauréats bretons de l’édition 2019-2020 des Trophées :

Dans la catégorie "Prix de l’innovation" : Sébastien L’Hostis à Ploudalmézeau (29). Sébastien L’Hostis exploite 74 ha et 70 vaches laitières, dans un système basé sur le pâturage avec traite robotisée. Il a démarré un projet d’agroforesterie intégré à son système pâturant, dans un territoire où l’arbre est peu présent. Il a également un projet de conversion à l’agriculture biologique.

Dans la catégorie "Grand prix de la démarche collective" : le GIEE Rés’agri 29 "Explorons la diversité des réponses biologiques afin de renforcer le lien sol - plante - animal en système herbager et/ou biologique". Ce collectif d’exploitants du Finistère - 19 au début du projet en 2015, 34 en 2019 - avait pour objectif la valorisation maximale de l’herbe pâturée, la réduction des intrants et l’organisation du travail à l’échelle de l’année. Il a conduit de nombreuses actions qui ont apporté les résultats principaux suivants :

  • des systèmes toujours plus herbagers : 98 % d’autonomie alimentaire ; émissions nettes moyennes : 0,55 kg eq CO2, soit presque 2 fois moins que la moyenne d’élevages suivis par BCEL Ouest
  • identification de croisements productifs et bien adaptés à ces système tout herbe
  • formalisation d’un protocole pour réussir l’adoption par des vaches nourrices
  • forte évolution des pratiques de conduite du troupeau au cours du projet
  • suivi d’indicateurs, amélioration très nette des performances économique et sociale (par ex : passage du revenu à l’heure travaillée de 15,3 € à 21 €)
  • des questionnements qui se poursuivent : agroforesterie et arbres fourragers, refaire les prairies dans des assolements tout herbe, quels liens entre pratiques agroécologiques de leurs systèmes et transmission de la ferme ?
  • ...

Les candidatures des lauréats bretons ont été transmises au ministère.

Un jury national désignera d’ici le mois d’avril les lauréats nationaux.