Contenu

Virus ToBRFV : le ministère confirme la contamination de tomates en serre dans le Finistère

Des mesures conservatoires ont été déployées et l’exploitation a été placée sous séquestre complet. Le 17 février, l’Anses a confirmé la contamination des échantillons prélevés. Le ministère a notifié l’existence de ce foyer contaminé à la Commission européenne.

L’État rappelle la nécessité de respecter des règles de biosécurité strictes dans toutes les pépinières et les exploitations productrices de tomates et de poivrons à titre préventif, ce virus pouvant se disséminer facilement par simple contact. Les personnels travaillant dans les serres doivent particulièrement respecter ces règles ainsi que tout opérateur extérieur pénétrant dans les exploitations.

Une enquête de traçabilité européenne sur les plants est en cours. Ces plants proviennent du Royaume-Uni, et sont eux-mêmes issus de semences produites aux Pays-Bas. Des contrôles sont en cours dans les exploitations identifiées comme ayant reçu des plants provenant du même lot. Au-delà des contrôles effectués dans les exploitations ayant reçu les même plants, une surveillance renforcée est mise en place dans les exploitations situées dans l’environnement de la contamination.

Qu’est-ce que le virus ToBRFV ?

Le « virus du fruit rugueux de la tomate brune » (ToBRFV) est un virus dangereux pour les plantes potagères, en particulier les tomates et les poivrons. Ce virus a été détecté pour la première fois en Europe en 2018 en Allemagne et en Italie, puis en 2019 aux Pays-Bas, Royaume-Uni et Grèce. Il n’a aucun impact pour l’homme.
Ce virus est principalement véhiculé par les plants et les semences, ainsi que par l’activité humaine (manipulation, outils...).

Pour en savoir plus
Communiqué de presse du ministère : Très forte suspicion de présence du virus ToBRFV sur des tomates en serre dans une exploitation du Finistère