Contenu

Zoom sur...les résultats provisoires 2017 du Réseau d’information comptable agricole - Amélioration du revenu des agriculteurs en Bretagne

jpg - 142.4 ko

Les résultats provisoires 2017 du Réseau d’information comptable agricole - Amélioration du revenu des agriculteurs en Bretagne

En 2017, le Résultat Courant Avant Impôts (RCAI) moyen des exploitations agricoles de moyenne et grande taille en Bretagne atteint 53 800 €, soit 35 400 € par Unité de Travail Annuel (UTA). Il progresse de 26 % par rapport à 2016. Ce résultat place la Bretagne en tête des régions françaises. La part des exploitations dont le RCAI est négatif diminue légèrement, passant de 12,6 % en 2016 à 9,3 % en 2017. Par ailleurs, la région est celle où la part des subventions d’exploitation dans l’excédent brut d’exploitation est le plus faible en 2017 (22,2 %).
En France, le RCAI s’élève à 38 300 € en moyenne. Il se redresse nettement par rapport à 2016 (+ 44 %) et retrouve un niveau légèrement supérieur à celui de 2015 (+ 5 %). La hausse des résultats provient du redressement des exploitations spécialisées en céréales et oléoprotéagineux et en polyculture-élevage, très affectées par les accidents climatiques de 2016.

Tab1 {JPEG}

Le RCAI en hausse chez les laitiers, mais en baisse chez les porcins
La progression du RCAI est nette pour les exploitations laitières, très présentes en Bretagne. Elles bénéficient en particulier d’une hausse du prix du lait, par rapport aux prix très faibles enregistrés en 2016, imputable à une reprise de la demande (notamment chinoise) et à l’explosion du prix du beurre. Pour ces exploitations, la hausse de la valeur de la production, alors que les charges d’approvisionnement restent maîtrisées, génère plus de valeur ajoutée. Le RCAI 2017 (51 milliers d’euros) retrouve ainsi un niveau proche de celui de 2013 (53 milliers d’euros), alors qu’il était très faible en 2015 et 2016, un peu plus de 25 milliers d’euros.
En revanche, les producteurs de porcins subissent une baisse de leur RCAI de 10 % par rapport à 2016. Celui-ci reste cependant élevé par rapport aux années précédentes, l’année 2017 ayant été caractérisée, comme le deuxième semestre 2016, par des prix élevés dans un contexte de demande portée par les marchés asiatiques, en particulier. Le RCAI des producteurs de volaille de chair s’améliore légèrement. La baisse de la valeur de la production se compense par une baisse supérieure des charges d’approvisionnement. En effet , la production en volaille de chair a subi une baisse des exportations. Au niveau national, la valeur de la production de poulets de chair diminue de 5 % malgré des prix relativement stables (– 1 %).


Un taux d’endettement en diminution mais qui reste fort

Dans ce contexte d’amélioration de la valeur ajoutée, l’endettement des exploitations se réduit et le taux d’endettement (rapporté au total des actifs) est désormais de 56,4 % contre 58,4 % en 2016. Là aussi, cette baisse ne se vérifie pas dans toutes les orientations économiques. Ainsi, le taux d’endettement diminue de cinq points pour les exploitations laitières (de 51,1 % à 46,7 %), mais augmente de deux points pour les exploitations en volailles de chair (65,4%) et les porcins (70,2 %). La Bretagne est la région française où ce ratio est le plus élevé.

JPEG - 45.5 ko
JPEG - 44.8 ko
JPEG - 51.7 ko

Définitions

  • Le Résultat Courant Avant Impôt (RCAI)  : différence entre les produits et les charges courantes. Il constitue un revenu de l’exploitation permettant de rémunérer le travail non salarié et les capitaux propres. Il est calculé avant déduction des charges sociales de l’exploitant.
  • Excédent Brut d’Exploitation (EBE) : somme de la valeur ajoutée et des subventions et indemnités d’assurance, desquelles on déduit les impôts, les taxes et les frais de personnel.
  • UTA  : unité de travail annuel pouvant être rapprochée d’un temps plein
  • Taux d’endettement : rapport du total des dettes à l’ensemble de l’actif.
  • Charges d’approvisionnement  : engrais et amendements, semences et plants, produits phytosanitaires, aliments du bétail, produits vétérinaires, combustibles, carburants et lubrifiants, fournitures et emballages.

Méthodologie
Le Réseau d’information comptable agricole (Rica) est une enquête annuelle, harmonisée au niveau de l’Union européenne. Elle collecte des données comptables et technico-économiques détaillées auprès d’un échantillon d’exploitations agricoles.
Les données collectées permettent notamment l’analyse de la diversité des revenus et celle de leur formation, de dresser des diagnostics économiques et financiers, et de simuler l’impact des politiques publiques. Cette enquête permet de comparer les résultats obtenus pour les différents types d’agriculture européenne.
En Bretagne, l’échantillon provisoire 2017 comprend 380 exploitations au lieu des 483 de 2016. Cependant, les spécialisations Porcins, Volailles de chair et Bovins-lait sont bien représentées, d’où des commentaires présents sur ces seules activités

Pour en savoir plus

Les résultats économiques des exploitations agricoles en 2017 - Rapport présenté à la Commission des Comptes de l’Agriculture de la Nation le 18 décembre 2018

Les données à télécharger