Contenu

Enquête "Pratiques culturales en arboriculture en 2015"

Contexte et objectifs de l’enquête

L’enquête sur les pratiques culturales des agriculteurs en arboriculture est la première réalisée dans ce domaine. Elle fait partie d’un ensemble d’enquêtes sur les grandes cultures et les prairies, la viticulture, l’arboriculture et les cultures légumières, portant sur les pratiques culturales réalisées par le SSP. Ce dispositif comprend des enquêtes quinquennales sur l’ensemble de l’itinéraire technique (y compris les pratiques phytosanitaires) et des enquêtes intermédiaires sur les seules pratiques phytosanitaires, en cohérence avec le plan d’action Ecophyto. Il permet le suivi dans le temps des pratiques des agriculteurs, en particulier celles qui concernent l’utilisation de produits phytosanitaires. Elle fait suite à une enquête sur les seules pratiques phytosanitaires dans les vergers sur l’année 2012. Elle constitue un outil majeur de description des pratiques des exploitants. Une meilleure connaissance de ces pratiques permet aux instituts techniques et de recherche de les aider à élaborer leurs conseils aux agriculteurs. Les résultats seront utilisés en particulier pour éclairer l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement, à travers l’établissement d’indicateurs agro-environnementaux, pour évaluer l’incidence des actions mises en oeuvre pour accompagner l’évolution de ces pratiques (plan Ecophyto, programmes d’action de la directive nitrate, mesures agro-environnementales…).

Calendrier de l’enquête

Cette enquête se déroulera du 1er février au 31 mars 2016.
En Bretagne, 63 exploitations produisant de la pomme de table sont concernées.

Utilisation des résultats des enquêtes

Les résultats de l’enquête seront notamment utilisés pour produire des indicateurs permettant de suivre l’évolution de l’usage des phytosanitaires (IFT).

Cette enquête, à caractère obligatoire, est reconnue d’intérêt général et de qualité statistique par le Conseil national de l’information statistique (Cnis). Conformément à la loi n° 51-711 du 7 juin 1951 modifiée, les données recueillies sont couvertes par le secret statistique et ne sauraient en aucun cas être utilisées à des fins de contrôle fiscal ou de répression économique.