[Communiqué de presse] Plan Écophyto : le travail continue - La commission régionale agroécologie en formation Écophyto s’est tenue au lycée agricole du Rheu ce jeudi 6 octobre

publié le 7 octobre 2022

Instance régionale de gouvernance du plan Écophyto, la commission régionale agroécologie s’est réunie ce jeudi 6 octobre sous la présidence de Michel Stoumboff, directeur régional de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt. Rassemblant des représentants des services de l’État, des collectivités territoriales, des organisations professionnelles agricoles, des associations de protection de la nature et d’experts, la réunion a été l’occasion de présenter quelques actions phares conduites par des professionnels sous le regard d’étudiants de BTS agricole.



Les établissements de l’enseignement agricole engagés dans les réductions

Sous l’impulsion du plan national de transformation des pratiques intitulé « Enseigner à produire autrement pour les transitions et l’agroécologie », les établissements d’enseignement agricole bretons sont largement impliqués dans les transitions notamment celle de réduction de l’usage des intrants.

C’est dans cette démarche que deux classes de BTS agricole ont participé à cette réunion Écophyto dans l’objectif de sensibiliser les futurs exploitants aux dynamiques actuelles sur le territoire breton.
Des représentants de lycées agricoles particulièrement engagés étaient aussi présents.

Figure 1 : l’engagement des fermes pédagogiques dans les transitions (chiffres France)

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/lenseignement-agricole-engage-dans-la-transition-agroecologique



Des indicateurs Écophyto encourageants

Pour mémoire, les objectifs d’Écophyto visent à réduire de 50% l’usage des produits phytosanitaires de synthèse.

En moyenne triennale [1] , les ventes de substances actives (QSA) hors produits de biocontrôle ont baissé de 13 %. Il en va de même des produits classés les plus dangereux qui ont baissé de 28 %. En revanche, les ventes de produits de biocontrôle, avec un niveau de danger faible et le plus souvent utilisables en agriculture biologique, augmentent en compensation.

Afin de comprendre les freins et identifier les leviers utilisables pour aller plus loin dans la réalisation des objectifs, un audit auprès des acteurs régionaux et locaux a été réalisé durant 6 mois par deux élèves ingénieurs d’AgroParisTech. Ce travail finalisé tout dernièrement devrait déboucher notamment sur des propositions d’organisation et d’actions permettant d’améliorer l’adhésion des acteurs de terrain.

D’autres indicateurs de suivi Écophyto ont également été présentés :

  • surface agricole cultivée en agriculture biologique : 10 % fin 2021 (pour 5,9 % en 2017)
  • nombre d’agriculteurs certifiés Agriculture Biologique ou Haute Valeur Environnementale : 4 400 fin 2021 (pour 2 697 en 2017)

Mieux faire connaître les bonnes pratiques concourant à la réduction de l’usage des phytosanitaires

Les collectifs agroécologiques (Dephy et 30 000) rassemblent en Bretagne 700 agriculteurs et agricultrices qui se sont engagés volontairement à réduire l’usage des phytos dans leurs exploitations tout en maintenant leurs performances économiques, sociales et environnementales. Ces exploitants testent des pratiques et techniques alternatives pour ensuite les transférer et les diffuser largement dans le milieu agricole.

Un travail a été mené en amont par les animateurs du réseau Dephy pour améliorer le transfert de ces bonnes pratiques vers l’ensemble des exploitations agricoles. Les principales recommandations de ce travail sont les suivantes :

  • conforter le partenariat avec l’enseignement agricole ;
  • partager les méthodes et ressources Dephy dans le cadre du déploiement du conseil stratégique à l’exploitation ;
  • appuyer techniquement l’émergence de projets filières (moins dépendantes des phytosanitaires) portés par des collectivités, des associations ou des coopératives.
  •  

La certification Haute Valeur Environnementale (HVE) se déploie massivement notamment en Bretagne par les engagements des groupements de producteurs

Mise en place dans le prolongement du Grenelle de l’environnement, la certification environnementale HVE se déploie rapidement en France mais aussi dans notre région. En Bretagne, une seule exploitation était certifiée au 1er janvier 2019. En janvier 2022, on pouvait recenser 574 exploitations certifiées contre 152 en janvier 2021.

Figure 2 : Infographie sur l'évolution des exploitations certifiées HVE en France et en Bretagne en grand format (nouvelle fenêtre)
Figure 2 : Infographie sur l’évolution des exploitations certifiées HVE en France et en Bretagne

Depuis un an, le cahier des charges de la certification HVE a été retravaillé afin d’intégrer les acquis constatés depuis 10 ans. Avec une cible nationale de 50 000 exploitations HVE en 2030, l’objectif est de consolider des pratiques environnementales ambitieuses, tout en permettant à de nombreuses exploitations d’y accéder progressivement.

La certification HVE, permet l’utilisation de la mention « exploitation de Haute Valeur Environnementale » pour l’ensemble des produits issus d’une exploitation agricole. Elle atteste du respect (vérifié par un organisme certificateur indépendant) des seuils de performance environnementale portant sur la biodiversité, la stratégie phytosanitaire, la gestion de la fertilisation et de la ressource en eau

En Bretagne, 68% des certifications sont réalisées collectivement par l’engagement d’une filière. Trois démarches innovantes ont été présentées en réunion :

  • Cerafel dont l’objectif est de certifier progressivement l’ensemble de ses producteurs en HVE ;
  • Cooperl commercialise depuis un an des produits à base de porcs issus d’une alimentation sans pesticides et provenant d’exploitations HVE ;
  • Eureden-D’aucy a lancé une gamme de légumes de conserve « bien cultivés » issus d’exploitations HVE.

Grâce à la loi Egalim qui impose 50 % de produits « bio et de qualité » (dont le HVE), la filière de la restauration collective devrait également permettre de valoriser cette production à faible impact environnemental.

Pour en savoir plus : https://agriculture.gouv.fr/les-chiffres-cles-de-la-haute-valeur-environnementale-hve

Télécharger le communiqué de presse au format PDF (format pdf - 1.2 Mo - 07/10/2022)


[1La comparaison triennale (comparaison des années 2020/2019/2018 avec 2017/2016/2015) permet de s’affranchir des variations conjoncturelles annuelles (pression sanitaire ou achat préventif dans le cadre d’une augmentation programmée des taxes, par exemple). Les données 2021 seront connues d’ici la fin de l’année.