Contenu

La Draaf et le Conseil Régional ont tenu le premier Comité régional pour l’alimentation (Cralim)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Installation du comité régional de l’alimentation en Bretagne

Instance locale de concertation instaurée par la loi EGAlim (1), le comité régional de l’alimentation (CRALIM) de Bretagne s’est réuni pour la première fois, mardi 23 mars 2021, sous la présidence conjointe du préfet de région, Emmanuel Berthier, et du président du conseil régional, Loïg Chesnais-Girard. Plus de 50 acteurs régionaux, représentant l’ensemble de la filière et les consommateurs, ont participé, en visioconférence, à cette réunion d’installation, au cours de laquelle a été affirmée la volonté d’amplifier et de démultiplier de façon concertée la dynamique territoriale en faveur d’une alimentation de qualité pour tous.

Destinés à mettre en œuvre au niveau régional le programme national pour l’alimentation, les comités régionaux de l’alimentation (Cralim), présidés par le représentant de l’État en région, sont des instances chargées notamment de la concertation sur l’approvisionnement de la restauration collective (1).

En Bretagne, le Cralim présente la particularité d’être co-présidé par l’État et la Région. Cette spécificité s’inscrit dans la continuité du contrat d’action publique pour la Bretagne, signé en février 2019 ; elle illustre la volonté commune de donner toujours plus de cohérence aux politiques publiques en matière d’alimentation.

Ce comité réunit, a minima une fois par an, l’ensemble des acteurs de la filière, amont comme aval, et des consommateurs. Il est ainsi composé de représentant des services de l’État en région, des collectivités territoriales, des établissements publics, des chambres consulaires, des organisations professionnelles des secteurs agricole, agroalimentaire et alimentaire, d’associations œuvrant dans le domaine de l’alimentation.

(1) Article 24 de la loi n° 2018-938 du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite loi EGAlim, prévoit une refonte des comités régionaux de l’alimentation.

Une implication forte de l’État et de la Région en faveur d’une alimentation saine et durable

L’État et la Région mènent en Bretagne des politiques volontaristes en faveur d’une alimentation saine et durable, pour tous.

Ainsi, l’État décline localement les orientations du programme national pour l’alimentation (PNA), qui s’articule autour de trois axes thématiques – la justice sociale, la lutte contre le gaspillage alimentaire et l’éducation à l’alimentation – et de deux axes transversaux – les projets alimentaires territoriaux (PAT), qui ont pour ambition de fédérer les différents acteurs d’un territoire autour de la question de l’alimentation, et la restauration collective.

Le plan de relance gouvernemental vient renforcer ces différents axes, en consacrant une enveloppe de 1,2 milliard d’euros au service de nos agricultures, de nos agriculteurs et des consommateurs, dont 190 millions d’euros pour les mesures spécifiquement dédiées à l’alimentation. Parmi celles-ci, en complément des dispositifs nationaux, un appel à candidatures, fruit d’un partenariat État/Région, pour soutenir les investissements réalisés en faveur d’une alimentation saine, locale et durable au cœur de nos territoires dans le cadre des PAT bretons, labellisés ou en cours de labellisation.

La Région, pour sa part, met en œuvre les objectifs de sa feuille de route en faveur du Bien manger pour tous, l’un des six axes prioritaires qui se sont construits en déclinaison de la Breizh Cop. Restauration collective, éducation alimentaire, valorisation des filières, innovation alimentaire, transitions agricoles et alimentaires sont autant de déclinaisons nécessaires, et que doivent porter l’ensemble des acteurs bretons, pour valoriser la Bretagne du Bien manger pour tous.

Un comité chargé du suivi, de la mise en œuvre et de l’évaluation des politiques de l’alimentation en Bretagne

Cette première réunion du Cralim a permis d’échanger sur les attentes de chacun vis-à-vis de cette instance, qui a vocation à être un espace de dialogue, de partage et de concertation à l’échelle régionale.

Elle a également été l’occasion de faire un point sur :
le déploiement du PNA en Bretagne, qui se traduit notamment par l’accompagnement technique et financier des PAT, le lancement au printemps d’un grand appel à projets régional sur l’alimentation saine et durable porté par l’État et ses opérateurs (ADEME, ARS) ou encore l’accompagnement des lycées agricoles publics bretons dans la mise en œuvre de projets alimentaires durables d’établissement ;

l’atteinte des objectifs de la loi EGAlim, notamment en matière de restauration collective. Ainsi, au 1er janvier 2022, les repas servis en restauration collective dans tous les établissements chargés d’une mission de service public devront compter 50 % de produits de qualité et durables, dont au moins 20 % de produits biologiques. Certaines collectivités ont engagé des travaux visant à mesurer ces seuils, telle la Région qui mène actuellement une expérimentation pour accompagner 14 lycées pilotes, dont 2 lycées agricoles, dans l’atteinte de ces objectifs. Les PAT de Dinan agglomération, de Redon agglomération, de la Ville de Rennes ou encore de Rennes métropole travaillent également en ce sens, avec succès.

C’est tout l’enjeu de ce CRALIM rénové que de coordonner les travaux menés par tous les acteurs du territoire sur la restauration collective pour piloter l’atteinte des seuils de la loi EGAlim.

Les documents à télécharger

Cralim du 23 mars 2021 - Ordre du jour (format pdf - 124.5 ko - 23/03/2021)
Cralim du 23 mars 2021 - Mission du Cralim (format pdf - 231.1 ko - 23/03/2021)
Cralim du 23 mars 2021 - Diaporama présenté en séance (format pdf - 1012.7 ko - 23/03/2021)
Cralim du 23 mars 2021 - Participants (format xlsx - 19.7 ko - 26/03/2021)